Archive | 14 mai 2017

Cultiver l’habitude de PRIER POUR NOS PASTEURS

Chère sœur,

Aujourd’hui, les dons que sont les pasteurs (lire attentivement Éphésiens chapitre 4) sont salis en faisant des généralité à cause des faux pasteurs, de ceux qui abusent du peuple de DIEU et se moquent ouvertement de DIEU. Oui, les faux pasteurs existent et nul ne le niera mais si nous parlons de faux pasteurs/faux bergers, n’est-ce pas parce qu’il existe bien les vrais pasteurs?Ces hommes qui ont été appelés par DIEU et qui se chargent de paître le troupeau que DIEU leur a confié ont besoin d’être soutenus réellement par la prière persévérante en faveur de leurs vies. C’est aussi ainsi qu’agit l’amour de DIEU qui doit animer chaque brebis du SEIGNEUR.

Je reste persuadée que si chaque saint priait ne serait-ce que 2 minutes par jour pour le/les pasteur(s) de son assemblée locale, ces derniers ne seraient pas autant mis à mal par l’ennemi de nos âmes et il y aurait moins de scandales dans l’Église.

La vérité est qu’ils prient pour nous et cela nous est bien convenable mais QUI prie pour eux, QUI les conseille, QUI les soutient et les console, QUI les encourage lorsqu’ils sont au plus bas?

La vérité est qu’eux aussi sont des être humains et de fait sujets à la faiblesse et ont besoin d’être soutenus par JÉSUS LE CHRIST, LE CHEF DE L’Église, et aussi par les saints/chrétiens, nous qui sommes leurs frères et sœurs.

Je te propose de lire le message ci-dessous et ma prière pour chaque lectrice  est qu’il y ait un avant et un après la lecture de ce message et qu’un changement radical s’en suive dans ta vie suite à ce que tu auras lu.

Pour mettre en pratique un message sur la prière il faut PRIER alors s’il-te-plaît, après avoir lu déconnecte-toi de ce blog et VA PRIER s’il-te-plaît.

 ———————————————————————————————————————-

VOTRE PASTEUR…

Celui à qui TOUT LE MONDE explique ses problèmes mais qui n’a parfois PERSONNE à qui expliquez les siens.

Celui qui relève LES AUTRES quand ils tombent, mais qu’on enfonce quand il trébuche.

Celui qui aide LES AUTRES à revenir de leurs erreurs mais qui lui, n’a pas droit à l’erreur.

Celui qui pardonne TOUT CE QU’ON lui dit ou fait, mais à qui parfois, on ne pardonne JAMAIS une parole ou un acte.

Celui qui prie pour TOUT LE MONDE et pour qui parfois PERSONNE ne prie réellement.

Celui de qui TOUT LE MONDE se permet de critiquer l’épouse, les enfants…

Celui qui doit prier pour que TOUT LE MONDE soit heureux et s’épanouisse, mais qui « n’a pas le droit » de rendre sa famille heureuse, sinon on estime qu’il escroque l’argent des fidèles.

Finalement, vous ne vous rendez pas compte qu’il travaille tout le temps, qu’il dort très peu, qu’il porte le fardeau de votre âme, le poids de la responsabilité de votre vie, qu’il est sans cesse en train de se soucier de vos problèmes, priez pour que vous viviez une vie heureuse et paisible.

Il a du monde autour de lui, mais pourtant, en vérité, IL EST SEUL.

Parfois il déprime sous vos yeux, sans que vous ne vous en aperceviez; il ne peut plus vivre une vie simple, on attend de lui constamment qu’il soit un modèle, quand il parle, quand il marche, quand il s’habille…

Tout le monde estime que Dieu prends soin de lui, alors personne ne s’en occupe…

Vous ne vous êtes peut-être pas rendu compte que celui qui vous enseigne l’évangile tous les dimanches, est un être humain…

Ayons l’habitude de beaucoup prier pour nos pasteurs…
Post lu sur Whatsapp 

Mon péché, MON IDOLE

Est une idole tout ce qui dans mon cœur occupe plus de place que cela ne se devrait, tout ce qui retient plus mon attention que LE DIEU VIVANT.

1 Jean chapitre 1 verset 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

Ainsi, lorsqu’au lieu de croire en la vérité de DIEU, J’ACCEPTE de croire le mensonge du diable, mon regard se détourne de L’AUTEUR de ma foi, JÉSUS CHRIST, pour être centré sur le péché que j’ai commis.

Je peux alors penser qu’il s’agit du chemin de la repentance mais en vérité ce n’est nul autre chemin que celui de l’idolâtrie. En effet lorsque je contemple le péché que j’ai commis c’est à dire que j’y pense constamment au point d’occulter la vérité de DIEU, ne suis-je pas là aussi en train d’être idolâtre en ce que je regarde, je pense plus à ce péché que je ne regarde, que je ne pense présentement à JÉSUS CHRIST QUI mène ma foi  à la perfection?

Sans m’en rendre compte, la direction de mon regard tourné vers le péché par l’apitoiement sur moi-même par exemple, par des constants regrets et par l’amertume contre moi-même exprime le message suivant : Mon péché, MON IDOLE.

Or voici le premier commandement : 

Exode chapitre 20 verset 3 Tu n’auras pas d’autres dieux devant Ma face.

Arrête maintenant de regarder, de contempler sous tous les angles le péché que tu as commis (= je n’aurais pas du, comment ai-je pu, je suis allé(e) trop loin, pauvre de moi…).

Arrête de regarder à toi-même, de t’apitoyer sur ton sort car c’est là un autre péché savoir l’orgueil qui te fait te centrer plus sur toi que sur JÉSUS CHRIST.

La repentance ne consiste pas à regarder à toi-même mais à JÉSUS :

Hébreux chapitre 12 versets 1 à 2 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,2 ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.

Proverbes 28 verset 13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

2 Chroniques chapitre 7 verset 14 si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

1 Jean chapitre 2 verset 1 Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste.

Que le péché ne soit plus une idole dans ton cœur pour que dorénavant ton attitude de foi basée sur la vérité de DIEU véhicule le message suivant :

Merci SEIGNEUR pour le pardon que TU m’as accordé suite au péché que j’ai confessé et abandonné et dont TU ne TE souviens plus.

Michée chapitre 7 versets 18 à 20  18  Quel Dieu est semblable à toi, Qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés Du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde. 19 Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. 20 Tu témoigneras de la fidélité à Jacob, De la bonté à Abraham, Comme tu l’as juré à nos pères aux jours d’autrefois.

J’étais retournée à mon vomi et LE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST m’a ramenée à LUI – Témoignage

Chère sœur,

Lorsque j’ai écouté cette prédication (voire plus bas) pour la première fois, j’étais en train de revenir à DIEU après plusieurs mois d’errance, près de deux années durant lesquelles je m’étais détournée de mon SAUVEUR pour retourner à mon vomi, à ces choses, à cette vie de laquelle LE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST m’avait pourtant délivrée.

J’écoutais et je pleurais pendant que j’étais assise dans les transports en commun parce que je réalisais combien LE SAINT ESPRIT sait toutes choses car comment David Wilkerson pouvait-il avoir prêché ce message avant même que je fuis loin de DIEU et décrire avec tant de précision ce que j’avais vécu, le tourment dans lequel a été ma conscience pendant des mois entiers, luttant avec la pensée selon laquelle DIEU ne pourrait plus jamais me pardonner?

Je savais que JÉSUS CHRIST allait revenir, je savais aussi que si la mort frappait à ma porte dans la condition dans laquelle je vivais, ma destination était l’enfer.

Je le savais et dans le même temps, plus je m’enfonçais dans la vie de péché (de désobéissance à DIEU pour faire ce que bon me semblait), plus j’étais convaincue d’être allée trop loin et que DIEU ne pouvait plus jamais me pardonner.

J’avais honte, je vivais de manière cachée, à l’écart des frères et sœurs en CHRIST que j’évitais et très peu de personnes étaient au courant de ma « nouvelle » vie car comment pouvais-je affronter le regard de ces personnes à qui j’avais parlé de JÉSUS CHRIST, ces personnes que j’exhortais à la persévérance en CHRIST alors que dorénavant, je vivais le contraire de tout ce que je disais?

La honte, la peur, la culpabilité, le désespoir, la condamnation étaient devenues mes compagnons de parcours et pour faire taire ma conscience je m’enfonçais encore plus dans la vie de péché, pensant que je finirais par avoir un repos durable. C’était sans compter sur le prédicateur que DIEU a mis en moi, en chaque homme savoir MA CONSCIENCE.

Ma conscience me rappelait les jours d’autrefois, lorsque dans l’intimité avec LE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST je vivais, lorsqu’en LUI je trouvais ma joie, lorsque dans Ses voies je trouvais ma raison d’être.

Comment avais-je pu me retrouver là, si profondément noyée dans les eaux des ténèbres de la désobéissance à DIEU? Comment pouvais-je m’en sortir? Comment DIEU pourrait-IL me pardonner, moi qui dorénavant était devenue une occasion de chute pour les païens qui ne connaissent pas DIEU? Tant de questions… tandis que la culpabilité, la condamnation ne faisaient que m’assaillir davantage.

Réprimandée par les païens

Si tu es rétrograde (= tu t’en es allée loin de DIEU), tu as été réprimandé(e) par les non croyants ou alors tu le seras si cela n’a pas encore été le cas. Cela t’arrivera un jour, bientôt, pour te rappeler la folie de la voie que tu empruntes.

Je peux me souvenir d’une fois où un collègue de travail, qui en somme était un responsable avec qui je n’avais pas particulièrement de contact si ce n’était le bonjour que nous nous adressions en nous croisant dans les couloirs, est arrivé vers moi alors que j’étais en compagnie d’autres collègues vivant dans la désobéissance à DIEU en faisant quelque chose en particulier (un péché) que je ne cite pas ici car ce n’est pas le plus important. Il est arrivé vers moi pour me dire avec un ton des plus sérieux : 

« Tu n’as pas le droit de le faire. Nous pouvons faire cette chose (il nomma l’action) mais pas toi car tu es sensée nous montrer la voie ».

J’ai fait semblant que cela ne m’avait rien fait mais au fond de moi je savais qu’il avait raison, que c’était LE SAINT ESPRIT QUI par son intermédiaire m’interpellait, pour m’arrêter dans ma folie.

DIEU a utilisé aussi des personnes pour m’interpeller, me ramener à la raison et je peux aussi me souvenir d’une rencontre avec une inconnue dans le métro. Elle est venue vers moi alors que je pleurais. Elle était chrétienne et prononça des paroles claires et précises sur la raison pour laquelle je pleurais mais je fis semblant, je lui dis que j’étais chrétienne, voulant cacher les ténèbres dans lesquelles je vivais. En la quittant, je sus là encore que c’était DIEU QUI me tendait toujours la main.  

Le chemin a été long, ma condition a empiré, ma vie devenait chaotique : j’étais dans le ventre du poisson (tu comprendras en écoutant le message plus bas).

Gloire soit rendue à DIEU de ce qu’IL a parlé encore et encore, de plusieurs manières, utilisant diverses personnes et une en particulier qui bien que connaissant la nouvelle vie que je menais, avait été mandatée (je le crois et le sais) par LE SAINT ESPRIT pour me dire et me rappeler à plusieurs reprises, ce avec quoi je luttais et qui était inconcevable pour moi après tout le tort que je continuais de faire au SAUVEUR. Cette bien-aimée sœur me rappelait que l’amour de DIEU n’avait pas changé pour moi et qu’à Ses yeux, j’étais toujours précieuse . Ces paroles étaient inspirées car elle ignorait toute la bataille qu’il y avait en moi, cette condamnation que j’avais acceptée au point d’en être arrivée à croire que DIEU ne pourrait plus jamais me pardonner.

J’avais besoin de comprendre/réaliser l’amour de DIEU POUR MOI, de réaliser que Son amour POUR MOI n’était pas fonction de ce que je pouvais dire ou faire ou ne pas faire. DIEU mon PÈRE l’a fait : IL a provoqué des situations (des tempêtes, des moments de crise) dans ma vie et j’ai – par Sa grâce – cessé de  croire aux mensonges du diable pour retrouver le chemin de Ses bras par la repentance c’est à dire en retrouvant ma position à Ses côtés.

Là où j’avais cru au mensonge selon lequel IL ne pourrait plus jamais me pardonner, non seulement DIEU m’a pardonnée et IL m’a aussi révélé Son amour pour moi au point qu’aujourd’hui rien ni personne ne peut me faire douter que DIEU m’aime. IL est MON PÈRE. Ce n’est plus qu’un simple savoir, j’en ai conscience.

La révélation (la prise de conscience) de Son amour pour moi a été la motivation pour L’aimer en retour et donc pour LUI obéir (la sanctification).

En CHRIST j’ai été accueillie auprès de DIEU, il n’y a rien de plus que je puisse faire, non. Comment celle qui a conscience d’avoir été accueillie, réconciliée avec LE PÈRE CÉLESTE pourrait-elle encore penser « je vais pécher de tel ou telle manière et puis demain je demanderai pardon »? Celle qui pense ainsi n’a pas connu l’amour de DIEU et je le dis avec beaucoup d’humilité.

L’amour de DIEU nous change, nous transforme, nous guérit, nous restaure, nous fortifie à l’intérieur. DIEU a fait dans ma vie infiniment au-delà de ce que je n’aurais jamais pu imaginer : IL m’a ramenée à LUI, m’a pardonnée, m’a délivrée, m’a consolée et depuis, IL me conduit dans Ses voies. IL m’apprend à vivre devant LUI. Je trébuche souvent, je LUI désobéis (pèche) souvent pour choisir de faire ma volonté mais LUI demeure toujours FIDÈLE pour me pardonner, pour me relever et m’enseigner afin que je ne retombe plus dans les mêmes pièges.

Toi qui présentement es loin de DIEU et qui lis ces mots, saches que c’est par amour que DIEU t’interpelle aujourd’hui.

Peu importe ce que tu as fait : la grâce est encore disponible aujourd’hui alors n’endurcis pas ton cœur mais humilie-toi sincèrement devant DIEU, repens-toi et laisse DIEU te restaurer, restaurer ta vie et te donner un vêtement de louange à la place de ce vêtement de culpabilité, de désespoir, de honte…

1 Jean chapitre 1 verset 9 Si nous confessons nos péchés, IL est FIDÈLE et JUSTE pour NOUS PARDONNER, et pour nous purifier de toute iniquité.

DIEU m’a ramenée à LUI et IL peut aussi le faire pour toi AUJOURD’HUI, ICI et MAINTENANT mais tu dois faire un choix entre les deux options que tu as : soit te laisser aller au désespoir, à la pensée mensongère selon laquelle DIEU ne pourrait plus jamais te pardonner et mourir dans cette condition et te retrouver en enfer ou alors CRIER A DIEU pour reconnaître que tu as péché contre LUI, LUI demander pardon et implorer Son secours afin qu’IL vienne te délivrer.

Que choisiras-tu? Que choisis-tu AUJOURD’HUI?

PS : Si tu souhaites échanger sache que je suis disponible en laissant un commentaire public ou un commentaire qui ne sera pas publié si tu y insères une adresse (exemple www.google.fr) et le commentaire sera en attente de modération. Je pourrai y lire ton adresse email afin de te répondre en privé par email.

Es-tu en communion avec l’esprit de… DÉCOURAGEMENT?

Toc, toc, toc,

J’insiste : toc, toc, toc…

Jusqu’à ce que tu m’ouvres la porte.

Sans te douter de mes projets, tu me laisses entrer et je M’INSTALLE, je fais comme chez moi.

Tu t’étonnes par la suite d’être fatigué(e), abattu(e), de perdre courage et surtout de JUSTIFIER cette perte de courage?

Je n’ai plus qu’à me cacher pour ne pas que tu m’identifies afin d’être EFFICACE dans mon entreprise.

Je me cache mais j’agis, sans me relâcher pendant que tu te relâches, tu baisses les bras, tu commences à renoncer et à ne plus te battre.

Je m’en réjouis, je me délecte du spectacle car mon but est presque atteint mais attention, j’achève toujours ce que j’ai commencé…

À MOINS QUE que mon hôte – celui/celle qui m’a ouvert sa porte – ne me démasque et NE ME METTE DEHORS.

Je continue donc, sans perdre de temps, je dois agir efficacement, frapper là où cela te fera mal… atteindre ta foi. En effet, comment seras-tu agréable à DIEU sans la foi (Lire Hébreux chapitre 11 verset 6)?

Tu n’y vois que du feu et j’avance peu à peu,

Tu justifies cette perte de courage dans ton âme face aux difficultés devant toi et ainsi tu me fais GAGNER DU TERRAIN dans ton âme.

Nous sommes devenus de si bons amis et qu’importe que tu ne m’aies pas identifié…

Le plus important n’est-ce pas NOTRE si douce communion?

Ton partenaire je suis devenu,

Souvent tu te ressaisis pour un temps MAIS ENSUITE TU REVIENS COMMUNIER AVEC MOI.

Mon nom? Ce n’est qu’un détail. Mes œuvres dans ta vie sont ce qui importe.

Je me félicite lorsque je te vois abattu(e), t’apitoyant sur ton sort, baissant les bras, renonçant à résister à mon maître le diable (Lire Jacques chapitre 4 et 1 Pierre chapitre 5), endurcissant ton âme face à la réprimande qui t’est pourtant bénéfique mais je t’ai aveuglé(e) que crois-tu?

Tu me donnes un accès LÉGAL c’est pourquoi j’en profite pour avancer mes pions afin d’atteindre mon but : TE METTRE À TERRE, TE FAIRE PERDRE LA FOI VÉRITABLE.

Je suis l’esprit de DÉCOURAGEMENT. J’agis parce que TU M’Y AUTORISESMerci à toi.

Lectures recommandées : L’esprit de DIVISION accueilli dans ta famille – Ne donne plus au diable accès à ta famille

Conseils pour que votre mariage fleurisse

Appliquez-vous à suivre le rythme de vie de votre mari. S’il est du matin, efforcez-vous de l’être aussi.

Soyez affectueuse.

Recherchez ce qui a de l’importance pour lui. Travaillez et priez pour que cela puisse se réaliser.

Écoutez attentivement lorsqu’il vous parle ou qu’il vous fait la lecture à haute voix.

Demandez-lui souvent : « Qu’est-ce que je peux faire pour t’aider ? »

Lorsque vous servez de la nourriture ou des boissons, servez-le TOUJOURS en premier.

Réservez une chaise spécialement pour lui à la tête de la table.

Lorsqu’il est en train d’instruire, d’enseigner ou de diriger, gardez le silence.

Demandez-lui et mettez de l’importance sur son opinion : « Que penses-tu de..? »

Prenez du temps pour être seul ensemble et demandez-lui son sentiment sur divers sujets : « Comment te sens-tu par rapport à ..? »

Faites-lui des compliments sur sa personne et son apparence. Complimentez-le tous les jours.

Encouragez-le, priez pour lui et faites-lui sentir que vous avez confiance en lui.

Ne dites jamais quelque chose de négatif sur lui à quelqu’un. Priez plutôt pour lui secrètement.

Soyez reconnaissante et laissez-le savoir que vous êtes comblée par lui.

Accueillez-le chaleureusement quand il rentre à la maison. Dites souvent « Merci » et « Je t’aime ».

Aidez-le à rire. Gardez le sens de l’humour et appréciez les bons côtés de la vie.

Habillez-vous de manière à lui faire plaisir. Demandez-lui quels vêtements il aime que vous portiez.

Fêtez les événements : une carte de vœux, un cadeau, un repas amélioré, un pique-nique, une surprise, une sortie…

Ne vous plaignez pas, ne critiquez pas sans cesse, ne manipulez pas pour arriver à vos fins. Réjouissez-vous toujours. Soyez joyeuse et satisfaite.

Faites-lui savoir qu’il est unique et que vous êtes heureuse que Dieu l’ait choisi pour vous. 

Écrit par Jenny SILLIMAN – Tiré de la revue « Above Rubies » n°65 de Novembre 2005

Sourcehttp://www.eglisedemaison.com/livres/meres/index.html