Archive | 10 novembre 2018

Ce que satan fait POUR EMPÊCHER CERTAINS CROYANTS DE PRIER – extrait du livre Le combat spirituel pratique par la prière par Zacharias Tanee Fomum

Voici encore un extrait du livre Le combat spirituel pratique par la prière écrit par le serviteur de DIEU Zacharias Tanee Fomum, livre dont je recommande vivement la lecture. 

Chacun peut se procurer le livre sur le site Amazon en version papier (environ 12€) ou en version électronique (4,60 €) sur la prière et plus précisément sur le manque de prière. Sans plus tarder, tu pourras lire ci-dessous ce texte et n’oublie pas de prier pour tous les membres de la famille du frère Zach (Zacharias Tanee Fomum) qui dort (est mort) en attendant la résurrection des morts.

Ce que satan fait POUR EMPÊCHER CERTAINS CROYANTS DE PRIER

Au cours d’une de nos nuits de prière hebdomadaire (de 19 h à 5 h du matin), j’ai demandé aux frères d’écrire les choses qui les empêchent de prier comme ils le devraient. Voici ci-dessous certaines des réponses :

Différer les moments de prière, ce qui conduit finalement au manque de prière pendant la plus grande partie de la journée.

Une fatigue accablante pendant le temps de prière.

L’absence de temps de prière fixes et planifiés.

La préparation du temps de prière par la rédaction des sujets de prière sans que cela soit suivi par un réel désir de supplier ou d’intercéder.

La lecture est préférée à la prière pendant les moment mis à part spécialement pour la prière.

La crainte des hommes.

Le complexe d’infériorité.

Pas de temps prévu pour la prière dans l’emploi de temps.

Le vide dans la pensée pendant les moments de prière.

Quelque chose semble tenir ma bouche fermée et m’empêche de l’ouvrir pendant la prière.

Le choix d’une posture d’aise pendant la prière.

La pensée est distraite par des pensées impures, particulièrement pendant les moments de prière.

Une décision de prier dans mon cœur, au lieu de prier à haute voix, et qui est immédiatement suivi par le vagabondage de la pensée sur d’autres choses.

Des maladies et douleurs soudaines au moment de la prière.

Le sommeil.

Des visites au moment où je suis sur le point d’entrer dans la chambre de prière.

Pas de discipline appliquée pour penser profondément, décider des domaines de prière et écrire ensuite les sujets de prière sur le domaine choisi pour la prière. La conséquence de cela est que je saute légèrement et superficiellement d’un sujet à une autre et je me sens bientôt découragé, et ensuite j’arrête.

Le manque d’une conscience claire devant DIEU à cause d’un péché commis et confessé, mais sans que l’assurance du pardon soit reçue.

Des aspects prioritaires sont laissés de côté durant la prière, et le temps est investi à prier pour des choses secondaires et tertiaires.

Une lassitude soudaine, une lourdeur et un fardeau s’abattent soudainement sur moi juste quand l’heure de la prière approche. 

Le manque de désir de prier pendant la prière.

Les moments de prière semblent excessivement longs.

Un désir de prier rapidement et d’en finir, de manière à passer à des choses plus intéressantes.

Des pensées vagabondes.

La pensée constante que la prière est pour les femmes et que j’ai besoin de me livrer à quelque chose qui est pour les hommes, quelque chose comme la prédication ou l’enseignement.

L’impatience.

La solitude.

Manger avant les moments de prière.

Manger un mauvais genre de nourriture, et en de mauvaises quantités.

Le découragement dû au fait que j’ai fait très peu de progrès dans la prière après beaucoup d’années dans la vie chrétienne.

L’introspection qui conduit au découragement.

Je réagis contre ceux qui m’exhortent à prier à haute voix pour que les autres m’entendent pendant la prière en groupe.

La paresse.

La préoccupation par des choses secondaires qui ne me laissent pas de temps pour l’aspect critique de la prière.

L’inconfort physique.

Le sentiment que DIEU est absent.

Pas de repos avant l’heure de la prière, et par conséquent trop fatigué au cours de la prière.

Beaucoup de travail, et une activité qui me laisse dans le découragement.

Oublier les moments de prière et s’en souvenir longtemps après.

Perdre le fardeau de prier après quelques minutes de prière.

Douter en me demandant si oui ou non DIEU m’entend.

Différer la confession d’un péché connu et manquant par conséquent de hardiesse devant DIEU.

Différer la réconciliation avec quelqu’un, se sentir par conséquent indigne de prier.

Le doute de soi-même.

Ne pas savoir ce pour quoi prier.

La crainte de demander ce qui est hors de la volonté de DIEU.

Le manque d’une connaissance profonde de DIEU.

L’amour-propre.

Un manque de volonté d’être très proche de L’ÉTERNEL des armées.

Plusieurs de ces raisons sont tramées par le diable pour empêcher le saint de prier. Quiconque est sérieux doit s’assurer qu’il n’est pas empêché de prier par les ruses de l’ennemi.

« Résistez au diable et il fuira loin de vous. » (Jacques 4 : 7)

« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme. » ( Pierre 5 : 8-9)

Tu pourras retrouver d’autres extraits de ce même livre dans la catégorie Femme de prière et je te recommande vivement de suivre ce témoignage Voici comment satan fait obstacle à nos prières